à propos de nous ...



Histoire de l'Association

Initialement appelée Amicale des Travailleurs et Commerçants Marocains, notre association a été créée en 1982 par des cousins d'une même famille d'immigrés Marocains habitants Athis-Mons. Leurs deux objectifs principaux à l'époque étaient, d'une part, de permettre l'enseignement et l'apprentissage de l'arabe à leurs enfants (transmettre un patrimoine culturel) et, d'autre part, de permettre aux musulmans d'Athis-Mons de pratiquer leur religion notamment de pouvoir se retrouver dans un lieu voué au culte musulman.

En 1986, l'association a abandonné l'appellation "Amicale" et est devenue l'Association Marocaine des trois communes Athis-Mons, Paray-Vieille Poste et Juvisy- sur Orge (un clin d'œil à la communauté de communes devenue plus tard la Communauté d'agglomération des Portes de l'Essonne).

Le nom en a été simplifié en 1995 avec l'Association Marocaine des 3 communes d'Athis, pour devenir en 2016 l'Association Marocaine d'Athis-Mons.

Aujourd'hui, les membres se sont renouvelés. Il ne reste que deux membres fondateurs parmi les 9 membres de l'association. Les nouveaux membres qui sont Français avant tout, ont voté une dernière modification du nom de l'association "clin d'œil au figuier"... notre association s'appelle  depuis juillet 2019 "Association Le Figuier et l'Olivier".

Depuis 40 ans, l'association œuvre pour les musulmans d'Athis-Mons

2019 - Projet d'achat immeuble RN7 - Négociations et offre acceptée par le vendeur mais les demandes de clauses suspensives relatives à l'accord de la Marie de le classer ERP ont été refusées par le vendeur. Projet abandonné.

2017 - Négociations avec la mairie (LR) pour l'agrandissement de notre local. Réponse négative du Maire qui ne comprend pas l'accroissement du besoin.

2016 - Négociations avec la mairie (LR) pour l'achat d'un terrain de 3.000m² au clos Nollet pour y construire notre mosquée. Projet abandonné faute d'accord. L'Association maghrébine ne souhaitant pas quitter son site, le Maire n'a pas souhaité poursuivre ce projet.

2014 - Offre d'achat au prix affiché de 550.000€ de l'immeuble CPAM localisé 1 bis rue Paul Vaillant Couturier auprès de la mairie (PS) qui le vendait. Offre refusée. La mairie l'a ensuite reconverti en pôle social pour les séniors (CCAS).

Depuis 2012 - Gestion et entretien d'un local 10 rue Marx Dormoy, près de l'entrée du stade Delaune à Athis-Mons : salle de prière et cours de coran.

1995 - Gestion et entretien d'un local au 83 avenue François Mitterrand à Athis-Mons jouxtant la Croix Rouge Française : salle de prière et d'apprentissage du coran. La surface devenue restreinte, les cours d'arabe n'étaient dispensés qu'aux petits.

1984 - Gestion et entretien d'un pavillon avenue Jean-Jacques Rousseau à Athis-Mons, à l'extrémité ouest de la cité des 3F : salle de prière et salles de cours pour l'apprentissage de l'arabe et/ou du coran pour adultes et enfants.

1982 - Gestion et entretien d'un local de prière à l'espace Michelet (cité des 3F) à Athis-Mons où l'association a son siège social.

Les Musulmans d'Athis-Mons

Les habitants d'Athis-Mons

Athis-Mons a une population stable depuis les années 1970. Le nombre d'habitants a toujours avoisiné les 30.000. Aujourd'hui, la population Athégienne est d'environ 33.000 habitants (Source INSEE : 32.792 en 2015).

D'un point de vue répartition de la population, il y a 51% de femmes pour 49% hommes (source INSEE 2015). Il y a donc autant de femmes que d'hommes.

L'analyse des habitants par âge (pyramide des âges) indique:

  •  21,3% d'enfants de moins de 15 ans,
  • 19,1% de jeunes entre 15 et 30 ans

  • 22,6% de personnes pour la tranche 30-44 ans, et,

  • 37% de plus de 45 ans (source INSEE 2015).

Les Musulmans d'Athis-Mons

A l'échelle de la France entière, la population musulmane a été estimée en 2017 par le PEW RESEARCH CENTER à 5,7 millions de musulmans pour l'année 2016 (soit 8,8 % de la population).

Aujourd'hui, si l'on retient un pourcentage moyen de 10%, il faut savoir qu'il s'agit d'une moyenne nationale. En effet, il peut y avoir des disparités entre des villes à forte concentration de musulmans telles que Grigny (91), Corbeil-Essonnes (91), Sarcelles(93)...etc. et des villes où la population musulmane est moins représentative (Marne-La Coquette(78) par exemple). Ceci nous conduit à retenir une part entre 15 et 20% des habitants d'Athis-Mons.  Le nombre de musulmans Athégiens est estimé entre 5000 et 6500.

Si l'on exclut les enfants et que l'on retient un taux de pratique de la religion de 50% des 15-44 ans, et 80% des personnes qui ont plus de 45 ans, cela représente 58% de pratiquants (au sens : "susceptibles de se rendre régulièrement à la mosquée").

Enfin, si l'on considère que 80 % de ces personnes se rendront disponibles pour la prière du vendredi, alors le nombre de fidèles musulmans d'Athis-Mons dimensionnant pour la prière du vendredi est de 1300 à 1400 personnes environ.

    Les lieux de culte musulmans   d'Athis-Mons

La mosquée At Tin (le figuier) est très petite. En 2017, nous avons demandé à la mairie d'agrandir le local que nous lui louons mais cette demande est restée sans suite.

La mosquée At Taqwa de la rue des plantes qui est un peu plus grande, ne peut pas accueillir non plus tous les fidèles musulmans d'Athis-Mons; Elle n'est pas assez capacitive et sa localisation en secteur pavillonnaire est difficile d'accès en voiture et génère des problèmes de stationnements. Ses possibilités d'agrandissement restent limitées par les pavillons limitrophes.

2016 : un projet commun de mosquée à Athis-Mons avorté ...

L'année 2016 a été marquée par nos négociations avec la mairie d'Athis-Mons d'aboutir un projet de mosquée sur une parcelle de 3.000m² au Clos Nollet. Ce terrain aurait permis d'aménager deux salles de prière de 1.000m² (pour les hommes et les femmes) et des locaux annexes de type salles de cours, ... etc.. Le coût du terrain était de 550.000€ et les travaux de construction estimés à 2,5 millions d'euros.

Notre association (Mosquée At Tin) voulait partir sur un projet commun avec l'autre association (Mosquée At Taqwa) mais faute d'accords, et ce, malgré plusieurs réunions de négociation en mairie, ce projet a été abandonné.

Le Maire y trouvait l'opportunité de délocaliser le site de la rue des Plantes gérée par l'Association Maghrébine. Cette dernière ne souhaitait pas quitter son pavillon. Nous avons proposé de développer seuls le projet du Clos Nollet mais la Mairie a refusé.